Petite femme

WANG KEPING À PÉKIN

La sculpture « petite femme » de WANG Keping expose à l’espace 798 à pékin. Si vous passez à pékin, allez la voir !

PETITE FEMME

Laiton martelé patiné 1999 – 2011
Édition Galerie LOFT, Hauteur : 300 cm

Wang keping à Pékin

 

image (7)

image (6)


Wang Keping est l’un des membres les plus éminents du groupe Xin Xin, les Stars. Ce groupe qui a commencé à faire parler de lui en 1978 était engagé politiquement et constitue l’une des toutes premières expressions de l’avant-garde en Chine. En plus de son travail de sculpture sur bois Wang Keping écrivait et a notamment rédigé une pièce de théâtre sur les conditions de détention des opposants politiques qui a donné lieu à une vive polémique dans la presse à Taiwan et en Chine.

Exposé par la galerie Hanart à Taiwan et la Tokyo gallery à Tokyo très tôt, c’est lui qui dans le groupe des stars a connu le plus rapidement le succès auprès des collectionneurs et les faveurs de la presse.

Sa sculpture « Silence » en bois puis bronze est une icône des débuts de l’avant-garde chinoise, maintes fois reproduite.

Wang Keping a joué un rôle décisif pour l’exposition Post-89 réalisée en 1993 à Hong Kong. C’est lui qui a présenté Li Xianting à Johnson Chang et qui aurait fait la sélection d’artistes avec Li Xianting.

Marié à une française résidant à Pékin, il bénéficiait d’une relative immunité , mais inquiété, il a préféré émigrer en France en 1984. A Paris il s’est lié avec Gao Xinjian le futur prix nobel de littérature.

Son travail de sculptures de bois, noircies par le feu, tourne tout d’abord autour de totems et d’idoles qui rappellent les figures tutélaires folkloriques du nord de la Chine et de la Corée, empreintes de primitivisme. Puis il s’oriente vers des formes simples aux lignes pures avec un choix restreint de thèmes : femmes à chignon, baiser/couple, oiseau, figure masculine à queue, paire de mamelles . La simplification et l’épuration progressive tourne pour certaines sculptures à l’abstraction et dans les meilleurs cas rappellent le travail de Constantin Brancusi dans son esprit, un artiste qui l’a beaucoup influencé.

Sollicité par le ministère de la culture (comme plusieurs sculpteurs à l’époque) Wang Keping a réalisé un grand portrait en bois de François Miterrand.

Il était l’un des artistes invités de l’exposition « Champs de la Sculpture » sur les Champs Elysées en 1999 avec un groupe de totems monumentaux.

EN SAVOIR + sur l’artiste, CLIQUEZ ICI !