L’amour Fou CLAUDE GILLI

  • Dimensions : 16.8 × 11 × 4 cm
  • Année : 2010
  • Matériaux : Fonte de métal
  • Tirages : 500 exemplaires
  • Signature : Signé dans le moule
Art for all

350.00 inc. Vat

5 en stock

Plus d’informations

« Au début des années 2000, Claude Gilli avait choisi de revenir à son travail de prédilection, le bois découpé, pour faire vivre son plaisir de colorer les sentiments et les souvenirs. C’est pendant cette période qu’il a réalisé une suite de pièces en hommage à l’amour, à la vie, à son plaisir de nous surprendre… »

(Michel Roudillon, Dossier de presse de l’exposition POP LOVE les feux de l’amour, galerie LOFT, fév. 2018)

Symbole universel de la vie et du sentiment amoureux dans l’imaginaire populaire, le cœur possède une force visuelle et émotionnelle unique. Dans la série des « Feux de l’amour », CLAUDE GILLI le décline sous la forme de compositions en relief, brillantes et lisses, aux couleurs intenses. Jeux de mots, jeux de lumière, jeux de mise en abîme. Vivants et vibrants, ces cœurs découpés induisent une notion de profondeur de l’espace pictural, renforcée par la lumière des flammes qui viennent les caresser. Dans L’amour Fou, les cœurs se multiplient et s’enflamment, nous prouvant une fois de plus, que malgré les difficultés auxquelles il dut faire face tout sa vie, Gilli ne cessa jamais de créer avec une certaine magie dans une quête impérissable d’un idéal du bonheur.

 

Artiste : Claude Gilli

Artiste phare de l’École de Nice, CLAUDE GILLI (1938-2015) a considérablement participé à l’affirmation du pop art français. Né à Nice, il se forme aux Arts Décoratifs de la ville. Proche des artistes Albert Chubac, Martial Raysse, Ben mais aussi Arman, César, Farhi et Venet, il produit plusieurs œuvres de « l’aliment blanc » avec Robert Malaval. En 1966 il obtient le prix Lefranc et participe à l’exposition « 12 supers réalistes » à Venise (galerie Del Leone) où il découvre les travaux des « pop » américains. En 1968 il travaille le plexiglas avant de réaliser une série de peinture « aux escargots ». Dans les années 1970 il s’installe à Paris et participe à de nombreuses expositions dont une dédiée à l’École de Nice au Centre Pompidou. La maladie dégénérative dont il est atteint finit par le rattraper et l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant. Il se met alors à développer un travail sur le fer découpé, réalisant des projets de pièces d’extérieur et des sculptures monumentales.


Edition "ART FOR ALL" par la Galerie Loft,
2010 - Éd. 2020
Fonte de métal peint
H.16,8 x L.11 x P.4 cm - 550 gr.
Signé sur le devant et numéroté à 500 ex.
Dim. de la boite : H. 22,5 x L. 16,5 x P. 5 cm

Retrouvez la collection "ART FOR ALL", cliquez ici  !