DIALOGUE DE TOURS H.236 CM

FRANCESCO MARINO DI TEANA

  • Dimensions : 236 × 46 × 44 cm
  • Année : 1963-1970
  • Matériau : Acier patiné ciré
  • Signature : Signé du poinçon de l’artiste
  • Tirages : 8 exemplaires + 4 E.A.

Plus d’informations

EXPOSITIONS 

The Sculpture of Marino di Teana, A Lifetime of Passion and Expression, Galerie Maison Gérard, Southampton, N.Y., Etats-Unis, 22 juil.-26 Août 2017


Aiguilles & Tours

Les années 1960 sont l’occasion pour Marino di Teana d’adapter de manière concrète les réflexions et théories qu’il menait depuis plus d’une décennie. Ses sculptures ne sont plus désormais conçues dans une perspective architecturale, mais sont construites comme des architectures qui prennet ici la forme de sculptures-maquettes. L’exemple des nombreuses tours & aiguilles qu’il réalise à cette époque en est particulièrement représentatif. Donjon Moderne ou Hommage à Paul Héroult sont en effet des tours futuristes, véritables centres névralgiques de «cités du futur» ou de «villes suspendues» que Marino imagine dans un projet global de modernisation de l’urbanisation locale. Sa Tour jardin est également un exemple fascinant d’adaptabilité de l’architecture Marinienne à son environnement, grâce à la possibilité qu’elle offre de moduler sa hauteur en ajoutant plus ou moins d’étages. Cet attrait pour la forme privilégiée de «tour» dans l’œuvre de l’artiste nous montre également à quel point il était conscient des problèmes urbanistiques liés à l’explosion démographique. En élevant ses architectures au maximum, il visait ainsi à limiter l’occupation au sol tout en maximisant la surface habitable.


Référencé au Catalogue Raisonné de l’artiste sous le N°607bis - Page 246

Éditions LOFT, 2018, sous la direction de Nicolas Marino di Teana et Malika VINOT


Francesco Marino Di Teana est un artiste à la fois peintre, sculpteur, architecte, poète et philosophe, qui a marqué la sculpture des années 1950-60 de ses théories sur la logique tri-unitaire qui intègrent le « vide » comme un élément actif de la composition picturale et architecturale.

Il y réalise ses sculptures architecturales, régulièrement nommées en hommage à de grands architectes (Imhotep, Le Corbusier, Pier Luigi Nervi...) et de nombreuses maquettes dont il se servira par la suite pour réaliser une cinquantaine de sculptures monumentales publiques (et plus particulière- ment dans le cadre du 1% artistique) en France et en Europe (Allemagne, Italie...). Plus de 40 de ces sculptures sont installées entre les années 1960 et 1970, mais la plus impressionnante à ce jour reste la “Liberté” de Fonte- nay-sous-Bois (Val de Marne) qui reste à ce jour la plus grande sculpture en acier d’Europe avec ses 21 mètres de hauteur pour 100 tonnes d’acier Corten. Autoporteuse, elle est construite de manière à pouvoir résister à des vents de 250 km/h.

Constructeur insatiable, Francesco Marino di Teana conçoit dès le milieu des années 1950 diverses pièces de mobilier. Alors qu’il vit de petits boulots de décorateur, il développe en parallèle à son travail de sculpteur des créations étonnantes, véritables hybrides entre l’esthétique design des années 1950 et la construction “architecturale” propre à l’artiste. Initialement destinées à ses amis proches et ses collectionneurs de la première heure ces œuvres “confidentielles” sont aujourd’hui mises en lumière grâce au travail de recherche et d’investigation réalisé autour de la préparation du catalogue raisonné. La finalisation de leur édition nous permet également d’avoir enfin un accès direct à ces “meubles-sculptures” élégants et avant-gardistes.