HOMMAGE À HOMÈRE – 74cm

FRANCESCO MARINO DI TEANA

  • Dimensions : 74 × 115 × 27 cm
  • Année : 1961-63
  • Matériau : Acier patiné ciré
  • Tirages : 8 exemplaires + 4 E.A.
  • Signature : Signé du poinçon de l’artiste

Plus d’informations

Référencé au Catalogue Raisonné de l’artiste sous le N°636 - Page 255
Éditions LOFT, 2018, sous la direction de Nicolas Marino di Teana et Malika VINOT


Tours signal

Moins évidentes dans leur conception architecturale, mais toutes aussi riches en nouveaux questionnements sur la répartition des espaces, sont les tours « Signal » que Marino réalise entre les années 1960 et le début des années 1970. Trois d’entre elles, à Montpellier (H.17m), Chevilly (Orléans – H.17m) et Mulhouse (H.10m) marquent un véritable renouveau visuel dans le paysage urbain de France entre 1967 et 1968. Les prouesses techniques qui les caractérisent vont cependant de pair avec une certaine fragilité qui par manque d’entretien, conduira à l’amputation de la sculpture de Montpellier il y a quelques années. Le fort potentiel symbolique de ces œuvres (Le mat aux couleur de Canjuers, le projet de monument pour la ville du Havre) tient également de la synthèse qu’elles prétendent former par le mariage entre leur qualités techniques, leur dimension «organique» (évoquant les vagues dans l’Hommage à Homère et la pierre dans la structure de Clignancourt) et leurs propriétés spatiales (Dialogue à trois cylindres).


Francesco Marino Di Teana est un artiste à la fois peintre, sculpteur, architecte, poète et philosophe, qui a marqué la sculpture des années 1950-60 de ses théories sur la logique tri-unitaire qui intègrent le « vide » comme un élément actif de la composition picturale et architecturale.

Il y réalise ses sculptures architecturales, régulièrement nommées en hommage à de grands architectes (Imhotep, Le Corbusier, Pier Luigi Nervi...) et de nombreuses maquettes dont il se servira par la suite pour réaliser une cinquantaine de sculptures monumentales publiques (et plus particulière- ment dans le cadre du 1% artistique) en France et en Europe (Allemagne, Italie...). Plus de 40 de ces sculptures sont installées entre les années 1960 et 1970, mais la plus impressionnante à ce jour reste la “Liberté” de Fonte- nay-sous-Bois (Val de Marne) qui reste à ce jour la plus grande sculpture en acier d’Europe avec ses 21 mètres de hauteur pour 100 tonnes d’acier Corten. Autoporteuse, elle est construite de manière à pouvoir résister à des vents de 250 km/h.

Constructeur insatiable, Francesco Marino di Teana conçoit dès le milieu des années 1950 diverses pièces de mobilier. Alors qu’il vit de petits boulots de décorateur, il développe en parallèle à son travail de sculpteur des créations étonnantes, véritables hybrides entre l’esthétique design des années 1950 et la construction “architecturale” propre à l’artiste. Initialement destinées à ses amis proches et ses collectionneurs de la première heure ces œuvres “confidentielles” sont aujourd’hui mises en lumière grâce au travail de recherche et d’investigation réalisé autour de la préparation du catalogue raisonné. La finalisation de leur édition nous permet également d’avoir enfin un accès direct à ces “meubles-sculptures” élégants et avant-gardistes.