COMPOSITION ARCHITECTURALE – HOMMAGE À EMPÉDOCLE

FRANCESCO MARINO DI TEANA

  • Dimensions : 18 × 28.5 × 13.5 cm
  • Année : 1986-88
  • Matériau : Acier patiné ciré
  • Tirages : 8 exemplaires + 4 E.A.
  • Signature : Signé du poinçon de l’artiste

Plus d’informations

Référencé au Catalogue Raisonné de l’artiste sous le N°966

Éditions LOFT, 2018, sous la direction de Nicolas Marino di Teana et Malika VINOT


Composition & Géométriques

Au delà d’une certaine liberté retrouvée, les œuvres de Marino di Teana des années 1980 sont marquées par un nouveau penchant pour des formes géométriques qui ne sont plus ‘désintégrées’ mais ‘ré-agencées’. Cette nouvelle perspective géométrique, adaptée à ses compositions architecturales, permet à ses œuvres de gagner en densité et en matière.

Dans l’Hommage aux métiers, c’est évidemment la relation au travail manuel et aux matériaux bruts tels que le métal qui est mise en avant par l’artiste. La force physique et l’implication des artistes et des artisans ont toujours été le fer de lance de l’artiste qui critiquait vivement la tendance « conceptualiste» des jeunes artistes contemporains qui prétendent «créer» sans se préoccuper de la matière peinte ou sculptée. C’est pour cela que Marino ne se lasse pas de rendre hommage dans ses œuvres aux hommes capables de l’inspirer. Il témoigne ainsi son admiration pour des artistes contemporains qui dédient leur travail au métal, tel que David Smith ainsi ceux qui l’ont accompagné et soutenu dans sa propre évolution, tel que son maître Enrique de Larrañaga, important peintre argentin du début du XXe siècle.


Francesco Marino Di Teana est un artiste à la fois peintre, sculpteur, architecte, poète et philosophe, qui a marqué la sculpture des années 1950-60 de ses théories sur la logique tri-unitaire qui intègrent le « vide » comme un élément actif de la composition picturale et architecturale.

Il y réalise ses sculptures architecturales, régulièrement nommées en hommage à de grands architectes (Imhotep, Le Corbusier, Pier Luigi Nervi...) et de nombreuses maquettes dont il se servira par la suite pour réaliser une cinquantaine de sculptures monumentales publiques (et plus particulière- ment dans le cadre du 1% artistique) en France et en Europe (Allemagne, Italie...). Plus de 40 de ces sculptures sont installées entre les années 1960 et 1970, mais la plus impressionnante à ce jour reste la “Liberté” de Fonte- nay-sous-Bois (Val de Marne) qui reste à ce jour la plus grande sculpture en acier d’Europe avec ses 21 mètres de hauteur pour 100 tonnes d’acier Corten. Autoporteuse, elle est construite de manière à pouvoir résister à des vents de 250 km/h.

Constructeur insatiable, Francesco Marino di Teana conçoit dès le milieu des années 1950 diverses pièces de mobilier. Alors qu’il vit de petits boulots de décorateur, il développe en parallèle à son travail de sculpteur des créations étonnantes, véritables hybrides entre l’esthétique design des années 1950 et la construction “architecturale” propre à l’artiste. Initialement destinées à ses amis proches et ses collectionneurs de la première heure ces œuvres “confidentielles” sont aujourd’hui mises en lumière grâce au travail de recherche et d’investigation réalisé autour de la préparation du catalogue raisonné. La finalisation de leur édition nous permet également d’avoir enfin un accès direct à ces “meubles-sculptures” élégants et avant-gardistes.